Ils se cachent derrière un Dieu pour assouvir leur soif de sang, ils énoncent la miséricorde et transforment la bonté et le pardon en folie meurtrière, ils détournent des extraits du Coran, le salissent, pour manipuler toujours plus de petits soldats, ils leur laissent croire à une mort en martyr, à un geste héroïque pour un Dieu qu'ils se sont construits. 

Daech/Daesh ou le nouveau nazi.
Des milliers de petits robots sont à sa guise, ils ont cessé de réfléchir, ils n'ont vraissemblablement pas lu le Coran, le véritable.
Daech souhaite avoir la place du tout puissant, il ne souhaite pas juste vivre à ses côtés, sauf que Daech le miséricordieux, cela sonne comme une mauvaise blague. Où est leur pardon ? Et leur pardon pour quoi ? Où est leur indulgence et leur bonté ?

Nous sommes libres, nous sommes modernes, nous sommes l'amour et la joie. Personne ne nous dicte notre chemin car nous sommes capables de l'emprunter par nos propres moyens et avec nos propres envies. Nous sommes solidaires, nous aimons notre prochain, quelque soit sa religion, sa couleur de peau, ses origines. Nous aimons simplement l'humanisme, la gentillesse, la présence d'esprit, l'empathie., l'altruisme Nous aimons tout ce que Daech ne connaît pas. Son manque de savoir et d'ouverture d'esprit se traduit par la violence et la volonté de nuire. C'est son unique arme. Les discours de ses membres sont toujours les mêmes, emprunts d'une vengeance montée de toute pièce, qu'ils font couler dans leurs veines, couchés sur une feuille de haine et de noirceur. Ils se persuadent d'être les seuls détenteurs d'une vérité, d'une religion qu'ils piétinent quotidiennement. 

J'ai mal pour tous les musulmans.

Aujourd'hui, nous reprenons le cours de nos vies, comme nous l'avons déjà fait, et comme nous le ferons toujours. Oui nous avons mal, oui nous serons plus prudents car tout cela restera à jamais dans notre esprit, oui nous garderons pour toujours dans nos coeurs ceux qui ont perdu la vie et ceux qui restent mais qui devront se reconstruire. Mais l'obscurité ne doit jamais gagner sur la lumière. Une simple petite faille peut redonner des couleurs à un trou noir. Nous sommes des millions.

La France a été touchée, comme de nombreux autres pays, car leur folie n'a pas de frontière. Nous avions ouvert les nôtres pour apporter notre aide à ces populations qui fuient un quotidien que nous avons aperçu quelques heures. Si mon quotidien était celui-là, je monterai certainement dans une barque ou dans un bus bondés pour tenter de vivre, et ne plus me contenter d'essayer de survivre.

Daech a réussi à nous les faire refermer, mais nos coeurs sont bien ouverts, car l'amour est tout puissant, et seuls les hypocrites ne le savent pas.

12239451_1093861717292510_3401586714029623878_o

(Illustration Mirdinara)